Une batterie pour chaque maison

Les ventes de panneaux solaires se sont remises à augmenter l’année dernière. Mais attention, un foyer équipé de panneaux solaires consomme en moyenne moins de 30% de l’électricité produite sur le moment. Le reste retourne vers le réseau. Avec une batterie, l’autoconsommation passe à 70%.

Pourtant les batteries domestiques ne font toujours pas partie de nos habitudes. Nous lisons souvent des actualités sur le stockage dans le cadre de la transition énergétique, mais qu’en est-il pour le consommateur ? Le stockage reste-t-il une perspective utopiste ? Chez essent.be, nous gardons toujours ces questions à l’esprit. Notre société mère, innogy, compte parmi les plus grandes sociétés européennes d’électricité verte. La transition énergétique, pour elle, c’est du concret. Nous avons abordé l’avenir de la batterie domestique avec quelques-uns de ses experts.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Les gens achètent une batterie domestique pour différentes raisons. Chez la plupart des consommateurs, il s’agit d’un choix conscient qui vise à diminuer la consommation d’électricité. Mais il peut aussi être question de disposer d’une réserve en cas de panne de courant.

Le consommateur doit-il se précipiter au magasin pour acheter une batterie domestique ? Tout d’abord, vous devez être propriétaire de panneaux solaires, sans quoi ce ne sera pas très utile. En outre, le propriétaire de panneaux solaires ne bénéficie pas actuellement de l’avantage économique d’une batterie, du moins tant que le réseau peut faire office de batterie (par le biais du compteur inversé). Quant à ce qu’il adviendra de ce principe après le déploiement des compteurs numériques, la question reste en suspens.

Le constat qui s’impose actuellement, c’est que l’utilisation des batteries est plus répandue dans l’industrie et chez les indépendants. La technologie de stockage est pratique pour les ajustements de pointe, quand on lance les machines par exemple. Les élevages porcins doivent être aérés en permanence par des systèmes de ventilation et doivent donc disposer d’un back-up de minimum deux heures. Les dentistes utilisent des batteries pour remédier à toute panne de courant soudaine.

La technologie des batteries entraîne un changement de paradigme. En Allemagne, innogy possède une vision claire de l’avenir. Sa valeur ajoutée réside dans sa collaboration avec des fournisseurs possédant une grande expertise. « Les grandes entreprises comme la nôtre sont capables de réunir différentes composantes, qu’il s’agisse de la production, du stockage, de la gestion énergétique ou des bornes de chargement pour véhicules électriques. Tout autour de ces composantes, nous développons des services intégrés », explique Carsten Welge, Business Developer Batteries chez innogy.

Le marché est presque prêt

Les batteries domestiques sont encore coûteuses actuellement. Pour un cycle moyen de chargement par jour, une batterie dont le coût oscille entre 5.000 et 8.000 euros peut avoir une durée de vie de vingt ans. Mais la logique économique pèse lourd dans la balance : plus la production est massive, plus le prix baisse rapidement. D’après nos calculs, « l’acceptation du marché » devrait intervenir autour de 2020.

En effet, l’évolution du modèle de marché est favorable aux batteries, notamment grâce au développement des compteurs numériques. Deutsche Bank prévoit une baisse du coût des batteries de 30% d’ici 2020. Le bureau d’études et de conseil Boston Consulting Group prévoit pour sa part que, d’ici 2030, les ventes mondiales liées à la technologie du stockage généreront annuellement 26 milliards d’euros. A titre de comparaison, c’est cinq fois le chiffre d’affaires d’Uber aujourd’hui et un tiers du chiffre d’affaires de Google.

Si les percées technologiques sont essentielles, il est tout aussi important que le consommateur y trouve son compte. C’est la raison pour laquelle innogy, en Allemagne, propose un paquet global d’énergie solaire comportant la garantie, l’entretien et le monitoring, ainsi qu’une compensation si le soleil brille moins que prévu. Le consommateur peut ainsi être rassuré et le seuil permettant de basculer vers l’énergie verte est sensiblement réduit.

Les développeurs sont également confiants. Innogy a récemment acquis BELECTRIC, un développeur de grands projets de batteries et de panneaux solaires, un moyen de développer à grande échelle le stockage par batterie. Avec ses quinze années d’expérience, BELECTRIC a déjà construit plus de 280 installations photovoltaïques dans le monde.

A plus grande échelle encore, Westnet, une filiale d’innogy, teste une grande installation de stockage par batterie dans les environs de Wettringen, une commune allemande de 8.000 habitants. Cette installation de stockage est capable d’emmagasiner environ la même quantité d’électricité que 2.000 batteries de voitures. Du coup, l’électricité produite par un grand nombre de panneaux solaires et d’éoliennes de la région peut désormais être dirigée vers cette installation, et renvoyée par la suite vers le réseau électrique lorsque c’est nécessaire. Par conséquent, il ne faut plus débrancher les éoliennes lorsqu’elles surproduisent lors des jours venteux.

Avantages pour le portefeuille, mais pas seulement

Les panneaux solaires et les batteries deviennent de plus en plus abordables pour le consommateur, et ce d’autant plus que le ministre flamand de l’Énergie vient d’annoncer une prime aux batteries domestiques. Cette initiative crée, pour les ménages mais aussi pour les entreprises, une nouvelle chance d’aborder le marché de façon active.

Peut-on imaginer que les consommateurs pourront un jour gérer leur propre réseau (« off-grid ») ? La réponse est nuancée. Carsten Welge se souvient que les batteries au lithium devaient être utilisées le jour même ou le lendemain – car elles se déchargent très rapidement. La capacité n’est pas non plus suffisante pour être indépendant du réseau en hiver. Même si on y travaille, il n’est pas encore possible de stocker assez d’électricité de façon rentable pour des coupures d’électricité de plusieurs semaines.

Par contre, avec le stockage par batterie, le consommateur prend en main la production et la consommation d’électricité. Dans le livre Energy Democracy: Germany’s Energiewende to Renewables (La démocratie énergétique : la transition énergétique allemande vers le renouvelable), Craig Morris et Arne Jungjohann décrivent toute une série d’avantages générés par l’Energiewende, la transition énergétique allemande. Ils mentionnent notamment l’auto-éducation de la population, en ce sens que les Allemands s’éduquent eux-mêmes et mutuellement en matière d’électricité et de fonctionnement du marché, ce qui leur permet d’accumuler des connaissances à l’avenir. Les citoyens, expliquent les deux auteurs, sont amenés à s’engager en faveur de la production, du stockage et de la commercialisation d’une électricité décentralisée et propre.

Par ailleurs, les applications intelligentes sont déjà une réalité aujourd’hui. L’auto-consommation, qui peut aller jusqu’à 70% avec la technologie des batteries, augmente encore grâce au SmartHome Control d’innogy – un appareil de lecture intelligent pour compteur d’électricité – jusqu’à 80%. Avec le développement des compteurs numériques, il sera également possible de voir ce qui entre et ce qui sort, de veiller à l’équilibre dans le réseau grâce au stockage d’électricité, et de consommer l’électricité de façon indépendante, efficace et moins lourde pour le réseau. Vous pouvez par exemple brancher votre compteur sur une application de prévisions météorologique et vous adonner à la gestion énergétique, comme prévoir de faire une machine à un moment où il y a beaucoup d’électricité disponible.

Deutsche Bank prévoit une baisse du coût des batteries de 30% d’ici 2020.

 

Ce visuel d’ODE Vlaanderen montre bien la consommation et la production moyennes quotidiennes d’électricité.
Pierre Pignolet

2 réponses à Une batterie pour chaque maison

  • Bourdouxhe Yves le 25 juillet 2018 à 12:13

    Bonjour Monsieur, des vendeurs de contrats Essent +32 3 808 23 42, téléphonez, vous allez avoir comme réponse: numéro désactivé pour pratiques frauduleuses, il faut savoir que il y a 3 ans, un agent au gb de verviers a fait un faux contrat à mon nom, que j'ai toujours en ma possession et que une certaine Mariane, supérieure de cet agent et cet agent sont passés à un cheveu de dépôt de plainte et excuses ont été faîtes pour UNE fois .....je compte changer de fournisseur mais pas chez vous si je n'ai pas un employé qui se présente chez moi.

  • Bourdouxhe Yves le 25 juillet 2018 à 12:16

    Et apparement , enregistrement fait d'après votre employée appelée au 078 15 79 79 se moque que votre société soit salie par ce genre de personnage....le numéro frauduleux est affiché sur la toile, je vous souhaite une bonne journée, Monsieur. Bonne journée. Yves B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *