Essent sort sa plume pour le Népal

Il y a déjà trois ans, nous avons conclu, chez Essent, un partenariat avec l’asbl belge Cunina. Par cette collaboration, nous désirons contribuer au développement d’une région défavorisée dans les domaines de la durabilité, de l’innovation et de l’éducation. Ensemble avec Cunina, nous croyons fermement au pouvoir de l’éducation : celui qui suit des cours peut apprendre un métier, ce qui permet de sortir du cercle vicieux de la pauvreté. C’est pourquoi chez Essent nous faisons un don de 30 euros par enfant chaque mois, qui permet de payer les frais de scolarité des enfants, afin qu’ils aient la chance d’avoir une bonne éducation. De plus, nos parrains restent régulièrement en contact avec leurs filleuls népalais par correspondance.

Il y a quelques semaines, nos employés ont reçu 100 lettres de leurs filleuls du Népal, avec de nombreux dessins, des mots de remerciement ainsi que des bulletins scolaires. Afin de pouvoir répondre à toutes ces lettres, nous organisons prochainement une journée d’écriture. Les sujets préférés pour ces lettres sont simples, des sujets de tous les jours comme les animaux de compagnie, notre famille et les aventures de nos enfants en Belgique. De cette façon, nous apprendrons à mieux nous connaître et nous pourrons peut-être motiver encore plus nos petits filleuls à réussir à l’école. 

L’éducation comme la clé d’une vie meilleure

En enseignant un métier à ces enfants défavorisés, nous désirons leur donner les clés pour sortir du cercle vicieux de la pauvreté. Au Népal, ce sont surtout les enfants des zones rurales qui ont peu d’opportunités. Bien que l’enseignement primaire soit gratuit et obligatoire dans le pays pour les enfants de 6 à 11 ans, 30% de la population ne sait ni lire ni écrire. De plus, seulement la moitié des enfants vont effectivement à l’école : les écoles publiques sont de mauvaise qualité et les écoles privées sont beaucoup trop chères pour la plupart des familles. C’est pourquoi, chez Essent, nous nous engageons en faveur du parcours scolaire de nos 100 filleuls et nous sommes très intéressés par les tenants et aboutissants de leur vie. Nous avons été très heureux de voir les bulletins de nos filleuls népalais et de découvrir comment ils réussissent bien à l’école.

Le programme d’études de nos enfants népalais

Dans le cadre de Cunina, nous nous concentrons principalement sur l’éducation durable. Cela signifie que l’accent est mis sur un bon parcours éducatif offert aux enfants, jusqu’à ce qu’ils soient capables d’exercer convenablement un travail. Dans ce programme d’études, l’accent est mis sur l’apprentissage de l’anglais. Dès la maternelle, nos filleuls népalais apprennent cette langue. En outre, une éducation durable signifie aussi que les enfants sont sur la bonne voie vers un bon emploi. C’est pourquoi, après l’école secondaire, ils ont la possibilité de suivre une formation continue dans l’un des centres de compétences qui visent à combler les emplois vacants au Népal. Par exemple, les jeunes peuvent choisir des cours d’assistant médical, des cours d’agriculture et de restauration écologiquement responsables ou un cours d’informatique, et nous espérons qu’ils auront une grande carrière devant eux.

L’année prochaine, entre le 7 et le 14 février 2020, nous franchirons une nouvelle étape dans le projet et Essent, avec une délégation d’employés et de parrains, se rendront au Népal pour inaugurer l’un de ces centres de formation. Alors les ‘Essenters’ auront enfin la chance de rencontrer en chair et en os leurs filleuls à Sekha. Nous attendons ce moment avec impatience. A suivre !

Qui est Cunina ?

Cunina est une organisation de développement indépendante qui travaille dans six pays partenaires (Brésil, Les Philippines, Haïti, Népal, Ouganda et Afrique du Sud) pour améliorer l’accès à l’éducation et sa qualité, indépendamment des convictions politiques, religieuses ou sociales. Selon Cunina, l’éducation est nécessaire au développement individuel et social et mène au développement durable. Ceux qui peuvent suivre une formation peuvent apprendre un métier. Cela constitue même un moyen qui permet de sortir du cercle vicieux de la pauvreté. Pour Cunina, l’accès à l’éducation est non seulement important, mais aussi sa qualité. Pour en savoir plus sur Cunina au Népal, cliquez ici.

Communicatie