Les données : une matière première pour l’énergie

Ce sont les électrons et les molécules de gaz qui font fonctionner votre téléviseur, chauffent votre four et activent le chauffage central. Essent.be fournit ces électrons et molécules de gaz, qui nous permettent de profiter de l’énergie. Cependant, d’autres éléments sont nécessaires pour pouvoir fournir de l’électricité. Les données constituent une matière première pour les fournisseurs en approvisionnement énergétique tels que nous. Elles sont en effet nécessaires pour faire correspondre la production et la consommation (escomptée) d’énergie, afin de limiter le gaspillage et de faire baisser le montant de la facture des utilisateurs.

Tous des producteursTous des producteurs
Le secteur de l’énergie connaît de nombreux changements. Ainsi, vous pouvez désormais  également être actif sur le marché de l’énergie et commencer à en produire vous-même grâce, par exemple, à un chauffe-eau solaire ou des panneaux photovoltaïques.

Vous injectez de l’énergie dans le réseau à certains moments et vous en consommez depuis le réseau à d’autres. Ce phénomène allège votre facture d’énergie. Pour les fournisseurs, cette situation entraîne un équilibrage complexe de l’offre et de la demande. Personne ne souhaite attendre que toutes les lumières s’éteignent pour recevoir de l’énergie, et vous comprenez également qu’une surproduction n’est pas envisageable non plus.

Chez essent.be, nous tentons de faire correspondre la production et la consommation (escomptée) d’énergie le mieux possible. À cet effet, nous récoltons un maximum de données, de préférence en temps réel, et nous les relions entre elles : données de consommation et de production, prévisions météorologiques, etc. Nous ne pourrions plus nous en passer, tant dans un souci d’efficacité interne que d’efficacité de nos services. En outre, l’importance des données, l’or noir du XXIe siècle, ne fera qu’augmenter. Le « big data » rend le comportement humain et le monde plus prévisibles et donc plus efficaces.

De plus en plus de données
À l’avenir, de plus en plus de données seront générées. IBM estime que, à l’horizon 2020, il existera quelque 43 000 milliards de gigaoctets de données, soit 300 fois plus qu’en 2005. De plus, les appareils qui produisent des données sont également plus nombreux sur le marché. Pensez par exemple au compteur communicant, adopté par de plus en plus de ménages belges. Des directives européennes recommandent même d’imposer les compteurs communicants dans tous les États membres.

De plus en plus de donnéesUn compteur communicant est un appareil intéressant, dans la mesure où il affiche le lieu et le moment où la consommation est la plus forte. Il permet ainsi de faire plus facilement des économies.

Tout du moins, si des mesures sont prises selon les données obtenues. En Grande-Bretagne, un tiers des ménages disposant d’un compteur communicant économise jusqu’à 75 £ (soit près de 94 €) par an.

Energie besparen is noodzaak
L’économie d’énergie profite non seulement à votre portefeuille et à l’environnement, mais elle devient également indispensable pour conserver un certain équilibre sur le réseau électrique. Le gestionnaire du réseau à haute tension Elia a déjà annoncé d’éventuelles pénuries d’électricité. La réserve stratégique qu’il a constituée pourrait être insuffisante pour garantir un flux d’énergie constant ces prochains hivers. L’alternative : faire baisser le niveau de consommation des grands consommateurs, voire couper leur approvisionnement lors de pics. Selon Elia, les familles doivent également contribuer à mieux adapter leur consommation en périodes de pics et de creux de l’offre et donc aussi du prix de l’énergie.

Dans un monde parfait, nous pourrions indiquer le moment de lancement de notre lave-linge et le régler à l’heure à laquelle l’offre d’électricité est la plus importante et (donc) le prix le plus bas. À cet effet, la collecte et l’interprétation de données s’avèrent essentielles.

Traduire des données en actions
La compagnie d’énergie du futur fera la différence en traitant intelligemment les données, et ce, non seulement en les analysant, mais aussi en les traduisant en actions et en services pour ses clients.

Nest, le thermostat intelligent qui peut être installé dans toutes les maisons, constitue un exemple récent de ce phénomène. Nest analyse vos modifications de température manuelles et apprend ensuite lui-même les températures souhaitées aux moments souhaités. Après un certain temps, il gère de manière entièrement autonome la température, afin qu’il ne fasse jamais trop chaud ou trop froid dans la maison. Depuis l’achat de Nest par Google, d’autres jeunes entreprises d’énergie intelligente ont été fondées, comme Tado, Changers et l’entreprise belge Smappee.

Traduire des données en actions

« L’avantage du « big data » est qu’il permet aux entreprises de comprendre des facteurs qu’elles ne peuvent contrôler et d’y répondre. »
– 
The Guardian

Chez essent.be et par extension dans tout le groupe RWE, les données sont le fer de lance des projets d’innovation. Certaines initiatives comme AppsforEnergy et le Gestionnaire de consommation existent déjà. En outre, de nombreuses idées intéressantes sont en phase de développement. Ainsi, sur la base des données récoltées, essent.be tente actuellement de personnaliser ses services en fonction de chaque client. Par exemple, tous les clients ont récemment reçu une vidéo personnalisée leur expliquant leur facture d’énergie.

Pour profiter de l’énergie de manière confortable et optimiste à l’avenir, les données seront aussi importantes que les électrons et les molécules de gaz.

Frank Brichau