Nest: une solution intelligente

Dans trois jours, les cliens d’Essent Belgique pourront commander le thermostat intelligent “Nest”. Les solutions intelligentes pour les consommateurs sont promises un grand avenir… 

Lors d’une récente table ronde avec divers experts du monde de l’énergie, le Professeur Arthur van Benthem de l’université de Wharton a soulevé un étonnant paradoxe : les consommateurs sont peu enclins à utiliser de nouvelles technologies économes en énergie, alors qu’ils savent pertinemment bien que ces nouvelles technologies permettent d’économiser de l’argent et de l’énergie.

Van Benthem y voyait deux explications: tout d’abord, des études de marché ont montré que les gens estiment ennuyeux de devoir rassembler toutes les informations nécessaires pour faire baisser leur consommation d’électricité. En outre, les consommateurs trouvent que les appareils économes en énergie sont difficiles à utiliser.

Nous savons  donc parfaitement quoi faire pour réduire notre consommation d’énergie, mais nous n’agissons pas, chose qui a récemment été confirmée par un projet de recherche flamand.

Comment résoudre ce problème ? En veillant à ce que faire des économies soit plus facile que ne pas faire des économies.

 Votre maison sait quand vous vous réveillez

C’est le principe de l’auto-apprentissage du thermostat intelligent Nest, un des appareils les plus intéressants qui combine design et confort et les associe aux big data. Nous sommes ravis chez Essent Belgique d’avoir conclu un partenariat avec Nest en vue de la vente du thermostat sur le marché belge.

Nest, qui a été racheté par Google début 2014, a eu l’intelligence de comprendre qu’il faut libérer les consommateurs de tâches pénibles et de les confier à la technologie, qui les effectuera sans que le consommateur s’en rende compte.

Le thermostat Nest ne possède qu’un seul bouton tournant, « plus chaud » ou « plus froid ». Pour le reste, Nest collecte des informations sur le mode de vie du consommateur et adapte la consommation automatiquement.

Plus besoin de calculer combien de temps il faut pour chauffer la maison, le thermostat s’en occupe à votre place. Vous quittez la maison et vous oubliez d’éteindre le chauffage ? Nest enregistre qu’il n’y plus personne à la maison et coupe le chauffage.

Nest Labs, l’entreprise derrière Nest, a aussi ouvert sa plateforme aux développeurs externes, de sorte qu’ils puissent mettre leurs appareils en communication avec Nest. Ainsi, l’entreprise  « Jawbone », qui fabrique des wearables, a par exemple mis son bracelet intelligent UP en connexion avec Nest. Bientôt, votre chaudière saura avant vous que vous êtes en train de vous réveiller, sur base de votre rythme cardiaque et de votre respiration.

De la science-fiction? Pais vraiment. Ceci n’est que le commencement.

Le réseau d’électricité intelligent

Dans les années à venir, nous devons nous attendre à ce que des milliards de capteurs et d’appareils soient raccordés à l’internet, constituant ce que l’on appelle l’internet des objets : bracelets Jawbone,  chaudières, batteries de voiture, appareils ménagers, … tout cela sera mis en ligne.

Mais les infrastructures se mettent aussi en ligne à l’aide de capteurs intelligents : des panneaux solaires sur les toits des usines, l’éclairage public sur les autoroutes, les éoliennes des parcs off-shore.

Toute cette technologie se met à dialoguer avec l’internet, générant ainsi une grande quantité de données. En appliquant des algorithmes à ces données, il est possible de demander à un ordinateur de calculer de quelle façon un individu, un bâtiment ou un réseau d’électricité peut gérer l’énergie en réalisant un maximum d’économies.

Nous appelons cela le réseau intelligent (« smart grid »), un réseau qui ne méritera le qualificatif  « intelligent » que s’il parvient à gérer ces données en temps réel et à pallier ainsi les situations de pics ou de fluctuations inhabituelles.

Cela semble logique, mais ce n’est toujours pas le cas aujourd’hui. L’été dernier, nous avons eu une nouvelle preuve du fait que notre réseau d’électricité est complètement dépendant des prévisions météorologiques établies le jour précédent.

Plus notre approvisionnement d’énergie dépend des énergies renouvelables produits à petite échelle par le consommateur, plus nous aurons besoin de systèmes capables d’orchestrer le ballet incessant de l’offre et de la demande.

Carrosses à moteur

L’avenir nous dira comment ce réseau intelligent fonctionnera concrètement et ce que nous en apercevrons réellement en tant que consommateurs. Les pas que nous réalisons aujourd’hui sont encore hésitants.  Nous n’avons pas une idée suffisamment claire sur les difficultés et les limites des nouvelles technologies. La législation sur la vie privée n’est pas encore adaptée à la nouvelle ère, dans laquelle nous enverrons des données en temps réel sur internet.

On peut comparer la situation avec celle de la voiture en 1910. A l’époque, elle ressemblait à un carrosse à moteur, et le code de la route n’était absolument pas adapté à la révolution du transport de personnes et de marchandises qu’elle annonçait.

Soyons donc prêts à des années intéressantes, surtout dans le monde de l’énergie. En tout cas, une chose est sûre: les gagnants du nouveau système seront les entreprises qui parviendront à imaginer, sur base de cette nouvelle masse de données, des applications et des services au profit des consommateurs.

Frank Brichau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *